Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2010

ALABAMA THUNDERPUSSY : OPEN FIRE

51epZHCKmML__SL500_AA240_.jpgC' EST DU BRUTAL !

Une citation de Michel Audiard ne se paraphrase pas, elle s' applique.

Pour cet album de rock sudiste, digne héritier de l' unique album The Boyzz, des cinq premiers disques de Molly Hatchet, des deux premiers de Doc Hollyday et du bestiaire de Blackfoot - Ces groupes qui nous avaient débarassés de la nonchalance de Lynyrd Skynyrd et des improvisations style rock progressif anglais des Allman Brothers - un seul mot d' ordre : on rentre dans le tas, on discute après !

De "The Cleansing" à "Greed", les onze titres caracolent afin de former une ligne de force indestructible. PAS DE BALLADE ! QUEL BONHEUR ! Il y a quelques ponts dans les chansons, où ils reprennent leur souffle quand même. La production s' occupe juste de capter ce qui sort des amplis. Les deux guitares et la section rythmique sont au même niveau. Kyle Thomas n' est pas un chanteur, c' est un hurleur et c' est pas demain la veille qu' il chantera des berceuses !