Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2010

GERARD OURY : RABBI JACOB.

515Xtp4RLwL__SL500_AA240_.jpgLes nanards, avant ceux réalisés par Gérard Oury, étaient financés avec peu d' argent. Gérard Oury inventa donc le nanard dispendieux et suffisant pour le public franchouillard de droite, à coups de millions de francs lourds et de super vedettes françaises.

Le couple Bourvil-De Funès pouvait faire illusion, surtout Bourvil. Mais là, De Funès en roue libre, c' est imbuvable. Des tas de mimiques et de bruits qui horripilent au plus haut point.

Toutes les mauvaises blagues sur les traditions juives s' y trouvent. L' intrigue, qu' il faut fuir, est prétexte à des confrontations comiques arabo-juives éculées. On a mal pour le grand Marcel Dalio, mais il fallait bien vivre.

Cinq étoiles pour l' invention.

13/11/2009

GERARD OURY : La grande vadrouille

41wdZrOjr6L__SL500_AA240_.jpgOn venait de se prendre une décullotée en quinze jours par le "Moustachu". Le maréchal Pétain aidé de Laval venaient de promulguer les lois anti-juives. Il paraît qu' ils ne s' aimaient pas tous les deux. Comme quoi, on peut quand même s' entendre. Deux énergumènes, Bourvil et Louis De Funès, vont devenir malgré eux résistants. Certaines personnes sont devenues par hasard collabos ? ? ?

Pour avoir flatté l' humour "hénaurme" franchouillard.
Pour ne pas avoir affronté la vérité en face.
Ce film mérite cinq étoiles... pour se souvenir des millions d' autres.