Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2018

SOUPÇONS (1941) d' ALFRED HITCHCOCK avec CARY GRANT et JOAN FONTAINE. Blu-ray Import Espagne.

71zENUC7CRL._SY445_.jpgIl y a différentes manières de filmer une histoire ambiguë, donc de façon ambiguë comme ce cinéaste courageux mais un peu bourrin William Friedkin avec Cruising (1980) et qui mène à une maladie du cinéma actuel qui s' appelle l' ambiguitite (le cinéma sans conviction), ou, dans une mise en scène subtile et inventive donnée par tonton Hitch : La scène où les deux protagonistes se chamaillent sur une colline balayée par le vent ainsi que celle du parcours du verre de lait. Alors si vous voulez voir Cary Grant dans ses œuvres, ce qui permet dans un premier temps d' oublier le pauvre imitateur George Clooney, il faut acquérir ce film en blu-ray à l' image splendide, dommage pour le visuel de la jaquette qui est assez moche. C' est édité chez nos amis européens de Warner Espagne, il possède une piste audio et des sous-titres français. Comme d' habitude Warner France est à la bourre !

Bonus : Un documentaire américain de 22 minutes qui s' intitule Before the fact : Suspicious Hitchcock qui est pourvu de sous-tires français. En supplément, la bande annonce d' époque.

Film de 1941 en noir et blanc. Durée : 100 mn. Format 4/3.
Langues française et anglaise. Sous-titres français.

17:48 Publié dans Blog, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film noir

30/08/2015

NEVER LET GO (1960) de JOHN GUILLERMIN avec RICHARD TODD, PETER SELLERS et ELISABETH SELLARS. DVD ZONE 1.

film,cinéma,film noirUn terne représentant en cosmétiques (Richard Todd) achète une voiture afin d' arriver en temps et en heure à ses rendez-vous car il risque de perdre son emploi. Il se la fait voler par des jeunots commandés par un propriétaire de garage qui est en fait un chef de gang violent (Peter Sellers). Devant les résultats de la Police qui se font attendre, le modeste VRP décide donc de la récupérer par ses propres moyens contre l' avis de sa femme (Elisabeth Sellars).

Le personnage incarné par Richard Todd est un raté. Mais il en a marre de courber l' échine ; donc dans un dernier sursaut, il tente le tout pour le tout, quitte à ce que sa femme et ses deux enfants abandonnent le foyer conjugal. Peter Sellers étonne dans un rôle de salaud intégral ; tour à tour tortionnaire, obsédé sexuel, foutant sur la gueule à tout ce qui barre son chemin. Paraît-il que devant le peu succès du film, il ne voulut pas rééditer l' exploit ; quel dommage ! John Guillermin, qui coécrit l' histoire avec Peter de Sarigny, est décidément un réalisateur intéressant à plus d' un titre. La mise en scène est nette, sans bavure et temps mort. Never Let Go (1960) est un film noir, social, aux affrontements physiques teigneux à peine apaisé par le visage beau et tragique d' Elisabeth Sellars et celui plus Norma Jeane de Carol White.

Film anglais en noir et blanc de 1960 d' une durée de 91 mn.
Format letterbox 1.66:1 ; format respecté mais prévu pour être diffusé sur un écran 4/3.
Version audio anglaise uniquement.
Version originale sous-titrée française.
Zone 1 et exclusivement zone 1.
Bonne copie.


23:36 Publié dans Blog, cinéma, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, cinéma, film noir

30/08/2014

PATTERNS (1956) de FIELDER COOK avec VAN HEFLIN, EVERETT SLOANE et ED BEGLEY. DVD.

81eg5yKpEkL._SL1500_.jpgL' auteur de ce film est plus son scénariste Rod Serling, que son réalisateur Fielder Cook qui est surtout un technicien-stakhanoviste de la télévision. En ce qui concerne la carrière de Rod Serling et l' origine télévisuelle du scénario, Alain Carrazé dans le bonus de 26 minutes présent sur ce DVD y fait une bonne présentation.

On n' attend pas le futur scénariste-concepteur de la série La quatrième dimension (1959-1964) dans la description des affrontements dans le directoire d' une grande société. Si la hiérarchie parmi le directoire est impitoyable et dictatorial, elle procède chez les secrétaires de la même manière ; elles sont sans beauté particulière voire sans âge, toutes dévouées à leur travail qu' elles vivent comme un sacerdoce, on dirait des nonnes dirigées par une mère supérieure. Beatrice Straight, qui interprète la femme de Van Heflin, est loin d' être une épouse maternante, il ne faut pas se fier aux premières scènes. La tour des ambitieux (1954) de Robert Wise a été souvent comparé à Patterns. L' action est effectivement aussi resserrée, mais le nombre de personnages est plus limité. Le casting All Stars chez Wise (William Holden, Barbara Stanwick, June Allison, Frederic March...) fait place ici à un trio voué d' habitude au character actor : le sémillant et sec Everett Sloane, le visage fort d' Ed Begley pour une rare foi en victime et le génial Van Heflin dont tous les sens sont en éveil.

La photographie est de Boris Kaufman, habituel collaborateur du jeune réalisateur Jean Vigo (1905-1934). Les plans extérieurs de la ville de New York et ses hauts immeubles sont certainement de cet homme. À noter pour l' originalité du film, l' absence de musique.

Film en noir et blanc de 1956.
Format 4/3. Durée : 81 mn.
Version audio anglaise avec sous-titres français.
Pas de version audio française.
Bonus : Interview de Alain Carrazé d' une durée de 26 mn.
Excellente copie.

film noir,cinéma,réalisateursfilm noir,cinéma,réalisateurs