Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2018

First of the Big Bands (1974) de Tony Ashton & Jon Lord. CD sorti en 2009 chez Wounded Birds.

51Y4q95vNeL._SX355_.jpgQuelle surprise fut cet album pour ceux (et moi, et moi, et moi) ne connaissant Jon Lord qu' accompagné de son Hammond sursaturé avec le Pourpre, et, son association avec l' inconnu Tony Ashton (surtout pour moi) dont je reconnais avoir mis un certain temps à m' habituer à sa voix singulière et vagabonde. Les deux compères ont écrit des chansons originales qui n' ont rien à voir avec le hard-rock. Ce disque sous influence funk, rythm'n'blues et gospel est réjouissant dans son entier et c' est un petit chef d'œuvre. Les cuivres omniprésents donne un côté fendard du plus bel effet, pas de solos lyriques, à peine un petit coup de synthé, beaucoup de piano et rien que des chansons ! Alors, louons le talent éclectique de Jon Lord et souhaitons-nous d' être des auditeurs de la même trempe !


22:30 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rock, musique

29/04/2018

BIG MAMA THORNTON : The Original Hound Dog. CD chez Ace records.

bluesBig Mama Thornton dans ses premiers enregistrements à partir de l' année 1953 avec l' orchestre et le vibraphone de Johnny Otis ou le groupe du saxophoniste Billy Harvey, et en introduction, la version rude ainsi qu' humoristique du célèbre Hound Dog écrit par Leiber/Stoler. Que dire de plus ? Je ne vais pas littérater pendant trente lignes pour vous dire qu' il ne faut écouter pas Big Mama trop fort car ça risque de vous exploser les tympans avec plus d' efficacité que le mur de Marshall de Ted Nugent ! Celle qui a vue la tête du beau Johnny Ace valdinguée fout la branlée aux petits blancs chichiteux ; Plant et Jagger continueront à sucer leur pouce ! Pour apprécier définitivement Big Mama et ce qu' elle est devenue dans les années soixante, l' acquisition du DVD Gunsmoke Blues en compagnie de Muddy Waters et Big Joe Turner est indispensable car l' harmoniciste qu' elle était n' est pas à négliger !

14:20 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues

29/03/2018

MARMALADE : Fine Cuts, The Best Of Marmalade. Double cd paru en 2011.

61eM0LRkSuL.jpgApparemment, un groupe ne se prenant pas au sérieux mais faisant son travail sérieusement, ce qui est normal pour des Écossais. Chez nous, on ne connaît guère que la version d' Ob-La-Di, Ob-La-Da des encombrants Beatles. Il y a d' autres reprises de Bob Dylan, Lovin'Spoonful, Bee Gees, Easybeats, le Hey Joe façon Jimi Hendrix bien entendu et (Take a little) Piece of my Heart, évitant de singer Janis Joplin, est traité à la Beach Boys/Byrds ; ces deux groupes sont les grandes influences de Marmalade pour leur période sixties qui occupe le premier CD. Mais, ce n' est pas pour ces différentes raisons que je me suis intéressé à eux. Mon obsession, c' est I See The Rain. Composition originale du tandem McAleese/Campbell qui en écrira d' autres. Cette chanson ouvre l' album Under The Covers Vol 1 de Matthew Sweet et Susanna Hoffs. Ce petit chef d' œuvre est la pierre de touche certifiant que Marmalade n' est pas de l' eau de boudin bien qu' ils suivent un peu trop les modes. Ainsi les derniers titres du second CD où ils s' essaient au hard-rock, et là, ils font fausse route !
N.B. Le son est très bon, pas compressé, ni saturé.






10:20 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, pop-rock