Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2016

George Langelaan : La Mouche (1957) et Temps mort (1962). Livre paru en 2008 chez Flammarion

51CWk3YIheL._SX351_BO1,204,203,200_.jpgRéalisme fantastique ou Fiction scientifique sont les appellations des deux nouvelles de George Langelaan. J' étais surtout attiré par La mouche, ce court récit très noir d' une trentaine de pages bien fournies qui donna l' excellent film de Kurt Neumann dont le traitement par le scénariste James Clavell est moins extrême mais assez fidèle à notre ami George ; contrairement à l' adaptation de David Cronenberg qui en est trop éloignée tombant dans les effets horrifiques de Grand-Guignol, retenons-y plutôt les très bonnes interprétations de Geena Davis et Jeff Goldblum. La deuxième nouvelle d' une cinquantaine de pages Temps mort conte l' expérience d' un homme projeté dans un monde où le temps semble suspendu et la vie arrêtée nous dit la quatrième de couverture. Elle est tout aussi sombre que La mouche. Ces deux histoires de cobayes humains volontaires, qui ne tombent jamais dans le délire des docteurs fous, les rendent encore plus terrifiantes ; une mise en garde sur le pouvoir scientifique.

La présentation de ce petit livre est complétée par des dossiers instructifs : une biographie de George Langelaan - un homme à redécouvrir qui fut un héro pendant la deuxième guerre mondiale et qui a publié bon nombre de romans d' espionnage - différents petits dossiers et notes dus au professeur de Lettres Frédéric Maget, dont je tempère tout de même l' enthousiasme sur le film de David Cronenberg.

15:25 Publié dans Blog, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, science-fiction

18/07/2016

De l' accord de Munich au Pacte germano-soviétique du 23 août 1939 de Roger Maria publié aux Éditions L'Harmattan en 1995

livreÀ propos de l' auteur du livre, Roger Maria était inscrit au Parti communiste depuis 1948, à sa mort en 2007, le journal l'Humanité affirme qu' il fut SFIO, Roger Maria dans son introduction raconte qu' il fit partie du mouvement Nouvel Âge de George Valois dès sa dix-neuvième année donc en 1936. Nouvel Âge était d' obédience socialiste mais antiétatique. Comment passer d' une démarche libertaire à une propagande du centralisme étatique ? Roger Maria a été résistant, arrêté en même temps que Georges Valois par Klaus Barbie et tous deux déportés à Neuengamme ; Georges Valois est transféré à Bergen-Belsen et y décède le 18 février 1945.

Pour Roger Maria, le déclenchement de la seconde guerre mondiale est la faute de ces maudits Anglais (je les compisse depuis le punk et sa fille tarée la OÏ) et bien sûr de Chamberlain (Yes Sir !), les citations de Winston Churchill (Yes Sir !) aident à la démonstration. Pas que Chamberlain (Yes Sir !) était spécifiquement pacifiste, mais que ces maudits Anglais voulaient s' allier avec tonton Adolf pour mettre sur la gueule au petit père des peuples. Mais, le vérolé était pacifiste et voulait s' allier avec la France et l' Angleterre pour faire peur aux petits nazis. Ce qui amène à une réflexion toute personnelle : C' est sûr que le vérolé ne pouvait pas être au four et au moulin, éduquer tous ses petits contradicteurs dans les goulags avec le slogan Le travail, c' est la santé et en même temps foutre sur la gueule à tonton Adolf ; il voulait la paix. Il faut voir l' énumération des petits traités, sous-traités et pactes entre tous ces pays et ceux d' Europe centrale, Madonna n' y retrouverait pas sa première photo à poil et Katherine Kelly Lang d' Amour, gloire et beauté ne ferait plus de distinction entre ses maris, ses enfants et ses amants ; quel bordel ! Jusqu' au 14 août, le ch'ti pépère des peuples voulait qu' on laisse entrer l' Armée rouge par le couloir de Wilno et la Galicie jusqu' à la frontière germano-polonaise pour protéger les Polonais du moustachu ; encore une réflexion toute personnelle : Comme il avait si bien protégé de la famine les Ukrainiens entre 1931-1933 ? faut avoir confiance tout de même. Donc, étant donné que la France, l' Angleterre et la Pologne ne comprenaient pas que l' URSS les protégerait, le vérolé s' est dit pourquoi pas partager la Pologne avec tonton Adolf, ça éloignera le danger à l' Ouest ! D' autres petites choses dérangent, Roger Maria dit qu' il y avait des avancées sociales en URSS !? je ne savais que le NKVD, c' était les CCAS de l' époque, et, comme le remarquait une de mes copines : Le peuple de l'union soviétique est sorti du cauchemar du règne totalitaire pour connaître les rigueurs, les dangers et les injustices multiples de la dictature du parti unique (dixit Hannah Arendt). Roger Maria reconnaît que les purges dans l' Armée rouge à partir de 1936, c' est Staline, que le massacre de Katyń , c' est Staline, faut dire qu' il n' a pas le choix.

Le problème, c' est qu' on ne sait pas si Roger Maria était stalinien-critique, ou, anti-stalinien comme l' était Raymonde Tillon-Nédelec, aussi communiste et ancienne résistante, qui vient de nous quitter.


17:39 Publié dans Blog, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre

29/03/2016

TUER LE SERVICE MILITAIRE : un livre d' Edouard Ballot paru en 1993.

41lgdkXcfdL._SX246_BO1,204,203,200_.jpgSi je suis content que les obligations militaires ont été supprimées, je n' ai jamais regretté les miennes au 4ème Régiment de Dragons à Mourmelon ; je m' y suis trop marré et beaucoup moins ennuyé qu' au Lycée à écouter des nases qui m' ont octroyé un BEP d' électronicien que je ne méritais pas, étant donné que je ne foutais rien, pour un métier que je n' ai jamais pratiqué. Monteur en charpentes métalliques et en grosse chaudronnerie, ça ne s' apprend pas à l' Éducation nationale. Manier le PRS de 4 tonnes ou la virole de 3 mètres de diamètre, c' est un métier d' homme ; manier des composants électroniques à la pince brucelle... Notre cher Édouard, auteur de cet ouvrage qui se veut iconoclaste, croit aux études ; rien que pour ça, je souris. Faut dire qu' il a écrit son livre à l' âge canonique de 25 ans, avec un peu d' expérience de la vie. Il n' aimait pas être commandé par des gars qui étaient moins éduqués que lui ; y'a d' autre chose à supporter à l' Armée, le mec de banlieue qui chante (dégueule) du Renaud. Pour les cheveux courts, épisode qu' il l' a un peu traumatisé, franchement j' ai adopté tout de suite.

Après une formation militaire d' un mois, Édouard se retrouve derrière une photocopieuse aux services administratifs, il peut même se déguiser en civil entre midi ; en bref un planqué. Pas autant qu' un anorexique journaliste au Figaro, RTL et Paris première exempté pour une arthrose (ou arthrite) du genou, ou, un philosophe hystérique (Taisez-vous ! Taisez-vous !) réformé P4 (un dingue, on le soigne, on ne l' écoute pas) ; ces deux patates donnant de surcroît des leçons de patriotisme. Édouard se plaint que les appelés ne soient pas employés suivant leurs compétences et leurs formations professionnelles : se retrouver dans un AMX 10, être coincé dans un simulateur de blindé par -10° avec la flotte qui monte au fur et à mesure, faire un stage commando à Givet, des marches forcées de 40 kilomètres trois jours d' affilée, tes compétences estudiantines, tout le monde s' en fout le planqué ! Ces exercices divers et amusants te préparent à porter des sacs de boulons d' un trentaine de kilos au sommet d' un Haut-fourneau pour rattraper cette satanée virole alors que l' ascenseur est en panne, et, plus tard quand tu as changé de boulot suite à deux licenciements économiques, en-dessous d' un licenciement, t' es pas Lorrain, ça sera de te coltiner à travers les étages d' un immeuble des plaques de plâtre, des sacs d' enduit de 25 kilos et autres joyeusetés parce que t' as décidé d' envoyer balader le système entrepreneurial et de bosser seul. T' es dans la chochotterie mon pote le planqué ! Parce qu' Édouard, tu m' ennuies avec tes études supérieures. Lorsque je suis devenu définitivement monteur en CM après l' Armée, j' ai connu assez de chefs d' équipe et de chefs de chantier qui savaient à peine lire et écrire et qui buvaient sec ; mais y'avait pas mieux que ces gars-là pour monter une virole, satanée virole, de plusieurs tonnes entre un Haut-fourneau et un cowper avec deux poulies trois galets mouflées en six brins et actionnées par un treuil à air comprimé, un engin hyper dangereux qui tousse comme un tubard, avec des tire-forts de retrait afin de passer dans l' enchevêtrement des conduites ; encore un truc qui ne s' apprend pas à l' Éducation nationale. C' étaient des meneurs d' hommes. Alors Édouard, ton petit laïus quant tu demandes à un engagé gradé pour quelle raison il est entré dans l' Armée : parce qu' il n' a pas le BAC ?! Édouard, tes études supérieures te féminisent et ne me fait pas le coup du féministe outragé, t' es le premier à te moquer des femmes militaires et de leur prise de rendez-vous hebdomadaire chez le coiffeur attitré de l' organisme militaire (et très peu cher).

Alors pourquoi je suis content que le service militaire n' existe plus, et là je suis d' accord avec certains arguments d' Édouard. D' un point de vue économique, c' est une évidence, un appelé coûte cher : encadrement, service médical, habillement, nourriture, voyages SNCF gratuits, points de retraite ; même si t' as que l' eau froide au lavabo, les douches qui fonctionnent une fois sur deux, le chauffage n' en parlons pas, et, l' ordinaire ça allait, franchement la cantine ça allait. Cela fait-il diminuer les statistiques du chômage ? Non, parce qu' avant de faire ton service, personne ne t' embauche puisque tu n' es pas dégagé de tes obligations militaires ; j' ai eu la chance de travailler en interim car il ne faut pas oublier que la solde ne suffit pas à tes besoins pendant un an, du temps d' Édouard c' était passé à dix mois, faut mettre du pognon de côté ou avoir des parents friqués, d' où une discrimination. Autre discrimination plus notoire, Édouard nous dit qu' au début des années 90, il n' y avait plus qu' un conscrit sur deux qui faisait son service tellement il y avait de sursitaires notamment à cause des études supérieures (encore), et quelle classe sociale fait le plus d' études supérieures ? les enfants de la bourgeoisie ? ou ceux des profs ? En une douzaine d' années cela avait quand même changé, le brassage social était aux oubliettes. À l’ heure où certaines personnes voudraient rétablir le service militaire, beaucoup de ces personnes sont des femmes d' ailleurs de Gauche comme de Droite, il faut lire quand même ce livre d' Édouard Ballot. Les chiffres y sont précis, certaines démonstrations intéressantes. Il ne tombe pas dans le pacifisme larvé, et, il faut toujours se préparer à une guerre même si la guerre est une folie, mais ça, il n' y a que les imbéciles qui ne le comprennent pas. Par contre le petit laïus à propos des impôts qui paient le militaire engagé, les impôts paient aussi un système éducatif qui abandonne 150 000 jeunes chaque année mon cher Édouard.

En fin de compte, les engagés sont-ils heureux de ne plus avoir d' appelés dans leurs pattes ? Vu mon expérience, ma réponse est affirmative.

09:27 Publié dans Blog, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, politique