Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2018

ELKIE BROOKS : PEARLS II. CD paru en 1982.

41PI1jRYGtL.jpgAh, les maudites années 80 ! Transformant bon nombre des idoles des sixties-seventies en pourvoyeurs de la bande FM. Eux qui n' avaient rien à voir avec ce son lisse et dépourvu d' aspérité mais qui peut receler des génies comme Steely Dan, le Fleetwood Mac version US, Little Feat ou les frangins du joint. Elkie Brooks plonge dedans gaillardement avec cet album easy listening à la production rutilante aux solos de guitare plaqués du pourtant bien sympathique et talentueux Geoff Whitehorn. Album bourré de reprises plus ou moins réussies ; on peut sauver le Gasoline Alley des copains comme cochons Ron Wood et Rod Stewart, Don't Stop de Christine McVie et Elkie donne du nerf au Money de Pink Floyd... on oublie la version de Nights in White Satin des Moody Blues aux arrangements emersonien. Si Vinegar Joe n' a pas laissé un grand souvenir, remember Robert Palmer, les premiers albums de l' Anglaise étaient bien plus près de la moelle épinière, remember Pearl's A Singer. Celui-ci est-il moins putassier que ceux de la revancharde Tina Turner de la même période ? et que serait devenue Janis ?


18:54 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chanson, musique

30/12/2017

BLACKMORE'S NIGHT : AUTUMN SKY. CD paru en 2010.

51mOMV-TH5L.jpgSonnez hautbois, résonnez musettes ! avant de s' en jeter dans le cornet en ces fêtes de fin d' année ! je viens de me faire mon premier Blackmore's Night ; une acquisition que j' avais remise et remise malgré la beauté de la dulcinée de Ritchie, Candice Night ! Outre que la musique est une ode au collant mouleboules façon Robin des bois, l' homme plus black que purple vit dans un château médiéval, et que sa muse se coltine avec des robes avec beaucoup trop de tissus, la guitare électrique est un tiers du temps présente et je suis toujours envoûté par ce touché délicat et subtil, et, par la voix éclatante de sa bien-aimée aussi. Tout ça est très éloigné du hard rock, c' est le genre de musique auréolé de Distinctions New Age mais qui peut plaire à tout le monde, sauf aux sourdingues et adeptes de la craspouillerie. New Age pour un style provenant de la fin du Moyen-âge et début de la Renaissance avec moultes adaptations de folklore traditionnel sans compter les sobriquets des musiciens : Bard David of Larchmont, Earl Grey of Chimey, Squire Malcolm of Lumley et Gypsy Rose... mais qu' est ce que c' est beau !


13:59 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, chanson

29/11/2017

Topkapi (1964) de Jules Dassin avec Maximilien Schell, Peter Ustinov et Melina Mercouri. Bluray sorti en 2017.

3760022420473_1_75.jpgDans le genre hold-up extraordinaire avec casting international, il y a mieux, quoique faudrait relire le bouquin du grand Eric Ambler. Mais le gros problème du film est Melina Mercouri. C' est juste pas possible. Son numéro est insupportable. La scène où elle embrasse tour à tour ses partenaires est ridicule, du moins elle la rend ridicule. Je suis persuadé que même Ursula Andress ou Elke Sommer seraient meilleures, et, plus désirables surtout. Une œuvre de divertissement, certes, mais quelquefois torpillée par une soit disant égérie grecque à l'ego bien encombrant. C' est pourtant le seul bon film de Jules Dassin après Du rififfi chez les hommes (1955), c' est de la période postérieure au Rififfi dont je parle, où déjà la tragédie grecque pointait sa mauvaise influence sur le film noir. À voir pour Maximilien Schell, Peter Ustinov et les adorables Robert Morley et Akim Tamiroff.
La remasterisation n' est pas totalement satisfaisante, il subsiste beaucoup de points et petits traits verticaux blancs.

Film en couleur de 1964.
Durée de 114 mn. Format 1 .85 - 16/9.
Version audio française et version originale anglaise avec sous titres français.
Bonus :
1) La bande annonce en VO.
2) Une présentation de Marc Toullec de 13 mn environ.


22:15 Publié dans Blog, cinéma, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, actrice