Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2009

FRANÇOIS LETERRIER : UN ROI SANS DIVERTISSEMENT.

51PC6SANY5L__SL500_AA240_.jpgUn film atypique et unique du cinéma français, réalisé en 1964. L' oeuvre est écrite et voulue par Jean Giono d' après son roman. Elle est mise en scène par le comédien de Robert Bresson. François Leterrier qui incarnait le résistant de "Un condamné à mort s' est échappé". La photo de Jean Badal est belle à couper le souffle. Les étendues neigeuses n' ont pas été aussi bien filmées depuis "Track of The Cat" de William Wellman où le directeur de la photographie William H.Clothier créait le "noir et blanc en couleur". Il ne faut pas la visionner sur un petit écran.

La description psychologique des personnages en font un rapport criminologique plus pertinent que n' importe quelle série télé fut-elle américaine. "Cet assassin n' est pas un monstre, c' est quelqu' un comme vous et moi" dit le procureur du Roi Charles Vanel. Le premier et meilleur rôle de Claude Giraud qui fera oublier les nanardesques "Angélique" et autre "Rabbi Jacob". Complainte de Jacques Brel écrite spécialement pour le film.

Proche de part sa poésie de "The Beguiled" de Don Siegel, voire de "The Night of The Hunter" de Charles Laughton.
Admiré par Jean Cocteau.



Un roi sans divertissement 1.pngUn roi sans divertissement 2.pngUn roi sans divertissement 3.pngUn roi sans divertissement 4.png

20:07 Publié dans Blog, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma

APPELEZ-MOI KATE : Confidences de Katharine Hepburn par A.SCOTT BERG

418XRWZ6EDL__SL500_AA240_.jpgVous adorez l' actrice !!! Mais vous avez des réserves sur l' égérie féministe que les associations accolées du même adjectif ont brandi surtout dans les années 70-80 !!! Ce livre permet de se réconcilier avec la femme tout simplement et d' admirer encore plus la comédienne.

KathArine, et pas KathErine, est l' une des rares actrices à dire du bien de Howard Hughes avec qui elle faillit se marier. La seule à dire qu' elle ne supporte pas le climat californien. Elle préfére la côte-est au climat plus froid et pluvieux. D' où des problèmes pour travailler dans les studios hollywoodiens. Elle mit entre parenthèse sa carrière de 1962 à 1967 pour tenter de soigner l' alcoolisme de Spencer Tracy qui fut son meilleur partenaire à l' écran et sa grande passion.

A.Scott Berg, son biographe officiel, devint son confident durant les vingt dernières années de sa vie. Son livre ne tombe jamais dans le voyeurisme.

19:45 Publié dans Blog, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biographie, cinéma

THE INMATES : SHOT IN THE DARK.

419HB4HWZCL__SL500_AA240_.jpgAh, la classe de Bill Hurley et de Peter Gunn, c' est quelque chose. Pas beaucoup peuvent porter le costard, ils ont dû regarder en boucle les polars de Bogart, Mitchum et Garfield. Nous, on portait des fringues avec lesquelles ils n' auraient même pas fait leur vidange de bagnole. D' ailleurs des mecs doivent la faire leur vidange et gratis. Et puis les pompes de Bill, t' as vu les pompes ! La classe je te dis ! LA CLASSE !

Cette plongée dans le pub-rock, plus sixties tu meurs, est d' une honnêteté qui accompagne toute une vie. Les guitares sonnent plus "Yardbirds" que "Stones" même s' ils reprennent "So Much In Love". Les solos sur "Stop It Baby" sont dignes du Jeff Beck fracassant sa guitare dans "Blow-Up" (1966) de Micheleangelo Antonioni. Mais il a de la classe Peter Gunn, il casse pas sa guitare. La voix de Bill Hurley est au-dessus de tous. Autant de Jagger que du regretté Lee Brilleaux.

Acquis à prix d' or auprès d' un japonais car les sillons de mon vinyl ressemblent à des crevasses.

17:58 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues-rock, musique