Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2015

SPIRIT : COSMIC SMILE. CD paru en 2000.

rock-pop Premier album posthume de Randy California (1951-1997) paru en 2OOO. Je dis que c' est un disque de Randy California plus que de Spirit, car il en est le principal compositeur et instrumentiste ; son beau-père Ed Cassidy, le batteur de jazz qui eu la bonne idée de virer rock, est présent sur six titres. Les quinze pistes ont été enregistrées entre 1991 et 1995, ce qui donne une cohérence dans le ton général de la production artistique assurée par Wink Ewing. La direction musicale fournit douze chansons, plus trois instrumentaux, qui pouvaient aisément satisfaire la bande FM, du moins celle des années 90, si l' ex-Blue Flames avait eu une maison de disques, et pourquoi pas celle du début du deuxième millénaire, mais vu l' indifférence de l' industrie à l' égard de Spirit comme le rappelle Mick Skidmore son archiviste... L' originalité tient dans les arrangements où les interventions de la guitare de Randy California sont toujours harmoniques, maîtrisées et non démonstratives ; un style de guitare dont l' ostentation technique est prohibée. Albert Collins avait dit à Gary Moore : il faut jouer chaque note ; une affirmation lumineuse sur tous les disques de l' Hawaïen. Cela n' empêche pas l' anti-shredder Randy California d' être un guitar hero... qui est mort en héros. Il faut aussi apprécier sa voix, l' une des plus douces et cool du rock californien, avec l' aide sur deux titres de Rachel Andes âgée d' une quinzaine d' années qui fit partie du line-up de l' excellent California Blues (1996).

23:06 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pop-rock

30/12/2014

NAZARETH : 'SNAZ. CD. 1981.

51cr7OzXxRL.jpgNazareth, c' est le groupe typique dont les journalistes branchouilles ne parleront jamais. Dont les sachants du rock, le genre qui sacralise des daubes arty à l' entrecuisse flasque façon Velvet Underground ou carrément cryptorchides style Neil Young ou Yes, en débattraient avec une condescendance digne d' une Dame Patronnesse. Nazareth fait parti du rock ouvrier avec Status Quo, Bachman Turner Overdrive, Molly Hatchet ou Blackfoot qui a reprit Heart's Grown Cold. Ce double album live, témoignage d' une tournée en Amérique du nord en 1981, enregistré à Vancouver le 23 mai, est peut-être ce qu' ils ont fait de mieux. La voix de chat écorché de Dan McCafferty n' a jamais changé d' un iota, il vient de prendre une retraite bien méritée après plus de quarante ans de service. Quand on le compare à un ou l'autre chanteur d' AC/DC, c' est amusant, imagine-t-on un des deux capable d' interpréter I Want to Do Everything for You de Joe Tex, This Flight Tonight de Joni Mitchell, Java Blues de Rick Danko, Cocaïne de qui vous savez à la mode reggae, Shapes of Things des Yardbirds en version guerrière sans se ridiculiser ! Parfois il force un peu (Beggar's Day), mais il lui arrive d' être mélodique (Every Young Man's Dream, Heart's Grown Cold ou Love Hurts) ; avec de telles cordes vocales passées au papier de verre, faut le faire ! Excellent boulot des deux guitaristes, le vétéran Manny Charlton et du jeune Billy Rankin avec double-lead, guitares acoustiques, solos courts et concis ; ils ont su évoluer contrairement à certains kangourous. La section rythmique Pete Agnew (basse) et Darrell Sweet (batterie) n' est pas faite d' argile. On louera, bien sûr, les claviers légers de John Locke venant de Californie, compagnon de Randy au sein de Spirit. En ces fêtes de fin d' année, l' hymne Hair of The Dog est obligatoire !




Ce n' est pas à Vancouver mais à Houston, la même année.

18:30 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rock, musique

30/10/2014

Top baba cool : Donovan son Very best of. CD. 1995.

téléchargement.jpgChez les babs, Donovan, c' est le meilleur. Bon, il y en a un autre, dopé à l' énergie solaire, un certain Jimmy James le surnomma du nom d' un État américain, et l' océan Pacifique est pour toujours son linceul.

Donovan a écrit plein de chansons légères tel que Mellow Yellow, Sunshine Superman, Jennifer Juniper, Maria Magenta, There is a Mountain, Barabajagal (youpi, avec le Jeff Beck Group!)... et des mélodies belles et nostalgiques comme Catch The Wind, Sailing Homeward et surtout Laleña dont la reprise plus grave et hautaine par Deep Purple période Rod Evans, avec un Jon Lord impérial et un Ritchie Blackmore discret, est peut-être supérieure. Avec Donovan, c' est jamais la prise de tête. Il est un peu foufou, voir Le joueur de flûte (1972) de Jacques Demy (youpi, on a échappé à Michel Legrand !), ses pieds touchent rarement le sol, mais, c' est le genre de gars positif dont on a envie de dire que du bien. Bon d' accord, vaut mieux oublier Rock'n'roll Soldier qui conclut cette magnifique compilation.

Quand je dis un peu foufou, paradoxalement un peu clairvoyant aussi. En 1976, il chante A Well Known Has-been qui ne figure pas sur ce best of ; Maxime Le Forestier en a été tout bouleversé.








23:18 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0)