Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2010

FREDDIE KING : LIVE AT THE ELECTRIC BALLROOM.

51uMJ7GFHaL._SL500_SS130_.jpgFreddie King nous quitta le 28 décembre 1976, donc des albums posthumes furent publiés. Celui-ci est assez intéressant pour que l' on s' y attarde. Les deux premiers titres font partis des rares enregistrements acoustiques du bluesman : une reprise de "That's Allright" de Jimmy Rodgers et une autre de "Dust My Broom" de Robert Johnson, ici attribuée à Elmore james. La suite de l' album est un concert d' environ 57 minutes, où sa guitare tranchante comme une lame de rasoir et sa voix aux trémolos énergiques sont bien mis en valeur par une assez bonne prise de son, notamment sur "Let The Good Times Roll" écrite par le King le moins connu : Earl King. Le blues de Freddie King, qui se combinait de plus en plus avec les rythmes funk, n' était pas figé mais il évoluait avec son temps. Le CD se termine par une interview radio de 5 minutes.

15:46 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues, musique

20/06/2010

WE ARE THE FALLEN : TEAR THE WORLD DOWN.

51YQrJw7QkL._SL500_SS130_.jpgReprésentant du "Néo-métal FM" avec Evanescence suite à l' énorme succès de l' album "Fallen" (2003), Ben Moody n' aimait pas la mise en avant de son alter-égo féminin Amy Lee, donc, il partit du groupe. Après plusieurs travaux avec des chanteuses dont il vaut mieux taire le nom, il décide de remonter un groupe avec des ex-Evanescence et une chanteuse Carly Smithson gagnante d' une émission TV américaine style "Nouvelle Star". 

Cet album est sympathique sans plus, bien produit, évitant le son "énorme". Le vrai intérêt de ce projet est de nouveau la chanteuse. La voix de Carly Smithson rappelle évidemment celle d' Amy Lee, mais si elle est moins aérienne et en suspension, elle est plus fiévreuse et intense. Ce qui convient très bien aux titres à rythme soutenu comme "Bury Me Alive", "Burn", "Paradigm", "Through Hell", "Without You" ou "St. John". Les deux ballades "Sleep Well, My Angel" et "I Am Only One" sont supérieures aux plans à arpèges de Scorpions. Dommage que Ben Moody ne nous ait pas déniché des riffs à l' ancienne tel que "Everybody's Fool" ou "Whisper" qui figuraient sur "Fallen". Espérons que le prochain CD soit plus original, car Carly Smithson le mérite bien.

16:34 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique

20/05/2010

CLAUDE NOUGARO : L' ENCHANTEUR DVD

41viCLUNt0L._SL500_AA300_.jpg

Bon, on va pas chipoter, Claude Nougaro n' est pas juste un enchanteur : c' est un génie. C' est le seul chanteur, il y aura Jonasz après lui, qui peut vous faire supporter le jazz, surtout si vous avez une haine pour ce genre musical. Le seul qui peut rendre chaleureux ce congélateur-mathématicien de Dave Brubeck avec l' adaptation de "Blue Rondo à La Turk" devenant "À bout de souffle", qu' il transforme en roman noir que ne renierait pas David Goodis. Le seul qui peut vous faire supporter l' insupportable Michel Legrand, et là, c' est le miracle : "Ouh", "Les mines de charbon", "Le paradis", "Schplaoush", "Le cinéma", "Le rouge et le noir", "Les Don Juan"... Essayez d' écouter les B.O. composées par Legrand pour les films de Jacques Demy, "Les parapluies de Cherbourg" (1964) ou "Les demoiselles de Rochefort" (1967), et vous comprendrez de quoi il en retourne ! Du moins si vous pouvez les écouter jusqu' au bout ! Si vous êtes courageux, celles de "L' affaire Thomas Crown" (1968) ou de "Ne dites plus jamais plus jamais" (1983). Là, Legrand atteint le degré de l' innommable et du détestable.

De toute façon, ce double-DVD se révèle indispensable pour les dingues du petit taureau toulousain... et pour ceux et celles qui le connaissent pas ou mal.

22:59 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique