Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2010

JOE PERRY : I'VE GOT THE ROCK'N'ROLLS AGAIN.

51muN1Bt3rL._SL500_SS130_.jpgVirer d' Aerosmith par Steven Tyler qui était très fier de s' en vanter dans les médias à l' époque, Joe Perry fit un très bon premier album, Let the Music Do the Talking (1980), puis nous livra ce que l' on peut appeler son chef d' œuvre en 1981. 

Produit par Bruce Botnick dans des conditions "live" - Botnick a dû se rappeler qu' il était le co-producteur du premier MC5 : Kick Out The Jams - "I've got The Rock'n'Rolls Again" délivre un rock brut de coffrage, délié, débridé, classieux, tout le contraire du rock FM (Toto, Foreigner...) qui nous envahissait et du hard rock pour américain moyen (Mötley Crüe, Dokken ...) qui allait déferler. Le boogie rentre-dedans avec "Buzz Buzz", le rock chaloupé de "Dirty Little Things", le rythme enlevé et sautillant de "South Station Blues", la montée en puissance du riff de "TV Police"... tout cet album est un concentré de rock dur et implacable. Ils se calment juste sur "Play The Game". Les interventions de guitare de Joe Perry sont inventives et originales et prouvent que l' on n' est pas obligé d' être un cavaleur de manche pour devenir un grand guitariste. Certains rapprochent ce disque de celui de Jeff Beck : Beck-Ola.

13:58 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues-rock, musique

26/06/2010

IKE TURNER : RISIN' WITH THE BLUES

41KNFEXQG6L._SL500_SS130_.jpgDifficile de parler de Ike Turner, tellement son image est fixée en mari violent et manipulateur par le film hagiographique consacré à son ex-femme : Tina - Édition Spéciale. Film hollywoodien qui fut réalisé lorsque Ike Turner purgeait une peine de prison.

Cet album est le meilleur à être paru depuis la séparation du couple mythique, les deux carrières confondues. Ne voulant pas verser dans le rock FM consensuel comme Tina, l' ancien accompagnateur de Howlin'Wolf et de Elmore James, et accessoirement l' un des pionniers du rock des années 50 avec les Kings of Rhythm, rafraîchit le blues ("Caldonia" et "Eighteen Long Years"), le mâtine de funk ("Tease Me" et "I Don't Want Nobody"), l' agrémente d' une reprise de Fats Domino ("Goin' Home Tomorrow"), le teinte de sonorités jazzy (les instrumentaux "Jazzy Fuzzy", "Senor Blues" et "After Hours"), de country ("Big Fat Mama"). Ajouter à cela que sa guitare n' a jamais aussi bien "sonné", qu' il est, on l' oublie souvent, un excellent pianiste et qu' il chante avec une voix vicelarde, rigolarde et communicative à tel point que l' on se demande pourquoi il voulait une chanteuse à ses côtés ? Même si c' est l' une des meilleures.

17:15 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues, musique

23/06/2010

RORY GALLAGHER : THE FIRST & THE BEST.

415XF6XR4XL._SL500_SS130_.jpgJean Noël Coghe dans l' excellent livre qu' il consacre au guitariste-chanteur irlandais de blues-rock, nous apprend plusieurs faits: 
1) Ce n' est pas les membres du groupe Taste, Richard McCracken (bass) et John Wilson (drums) comme c' est noté au dos de ce CD qui l' accompagnent, mais les inconnus Norman Damery et Eric Kittringham. 
2) Ce n' est pas un album inédit, mais il s' agit d' une maquette, des premiers enregistrements de Rory dont certains ont été perdus voire détruits. Il figure sur ce disque sept chansons originales pour une durée de 25 minutes 27 secondes. 
3) Rory Gallagher a toujours désapprouvé la sortie de ses titres, mais comme il n' avait pas signé de contrat... 

Pourtant ces bandes datant de 1967, malgré la qualité de son plus que moyenne, démontrent déjà que Rory avait un style bien à lui, immédiatement reconnaissable. Toutes les bases et la maîtrise de la guitare-voix sont présentes et allaient encore s' améliorer par la suite.

20:53 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues-rock, musique