Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2010

CLYDIE KING : IMPERIAL & MINIT YEARS.

51GSiDPtpVL._SL500_AA300_.jpgParfois lorsque l' on regarde les notes de pochette d' artistes, Steely Dan ou Bob Seger, que l' on vénère, on découvre une choriste du nom de Clydie King. Elle fait partie des chœurs sur "Sweet Home Alabama" de Lynyrd Skynyrd, groupe taxé de raciste, comme si l' esthète Al Kooper aurait produit les trois premiers albums de racistes, c' est vraiment du n' importe quoi... Pour en revenir à Clydie King, elle a aussi une carrière solo. Ce CD ne représente qu' une partie de celle-ci et c' est la seule compilation de cette chanteuse. Il comporte ses sept 45 tours (face A et B) qu' elle fit entre 1965-1969, plus huit inédits qui ne sont absolument pas du remplissage. On est dans un style très sixties naviguant entre la Tamla Motown et Burt Bacharach, on est pas loin de Dionne Warwick, par la sophistication et le très bon dosage des arrangements, mais aussi des mélodies où la voix de Clydie King y est miraculeuse. Ce n' est pas une hurleuse... si vous êtes à la recherche d' une Tina Turner à la franchise sexuelle affichée, passez votre chemin... enfin pour vous faire une opinion, qui sera obligatoirement positive, il ne vous reste plus qu' à acheter cet album. Il faut maintenant espérer qu' il y ait d' autres rééditions en CD des 45 tours et 33 tours de Clydie King.

09:47 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soul, musique

06/12/2010

ATLANTA RHYTHM SECTION : THE BEST OF.

41iz4wiTYUL._SL500_AA300_.jpgOn se dit : voilà un groupe qui m' est passé au-dessus de la tête pendant les seventies, il faut que je rattrape l' oubli avant que je meurs ! On me dit que c' est un groupe de "southern rock", du rock sudiste donc ! Un "Lynyrd Skynyrd" que je n' ai pas écouté ?! Bon, il faut se calmer... ce groupe est en fait un groupe euh... j' ose pas l' écrire des fois que les experts de Atlanta Rhythm Section me tombent sur la tronche... bah, c' est un groupe de rock FM seventies : les ballades "Dog Days", "All Night Rain", "Imaginary Lover" et "Do It or Die" sont d' ailleurs ce qu' on peut faire de mieux dans le genre. On serait plutôt du côté des Eagles avec les harmonies vocales de "Angel" par exemple ou au maximum de Little Feat ou des Doobie Brothers avec le très beau "Neon Nites".

La voix de Ronnie Hammond est agréable, un peu impersonnelle, mais n' a absolument rien de commun avec la gravelosité de Ronnie Van Zant, l' énergie de Rick Medlocke ou le machisme de Danny Joe Brown. Les deux guitaristes Barry Bailey et J.R. Cobb emploient souvent la technique "double-lead" et s' énervent un peu de temps en temps, ce ne sont pas des manchots ni des bourrins mais on n' est pas au niveau de Ed King. Le bassiste Paul Goddard est excellent. Le claviériste Dean Daughtry a la mauvaise idée d' employer quelquefois des synthétiseurs... mais il y a aussi des violons sur "Indingo Passion"... c' est vachement "southern rock" les violons... Bon, "Doraville" et "Jukin'" peuvent faire penser à du rock sudiste voire "Champagne Jam" ou "Georgia Rhythm"... par moments.

15:04 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pop-rock

22/11/2010

JOE SATRIANI : SATRIANI LIVE.

51ugqpZh9UL._SL500_AA300_.jpgPas très attiré par les albums entièrement instrumentaux des guitaristes-rock (ici assez heavy), mis à part ceux de Jeff Beck car il est l' exception qui confirme la règle, mais trouvant Joe Satriani plutôt sympathique dans ses interviews, je me risquais donc à acheter ce double CD en public lors de sa sortie en 2006. Bien sûr, je connaissais certains de ses titres les plus marquants : "The Extremist", "Satch Boogie", "Ice 9"... que l' on peut entendre comme illustration sonore quant il y a des reportages à la téloche surtout sur les sports mécaniques... et comme je n' aime pas trop les sports mécaniques... de toute façon, cela ne peut pas être pire que les 33 minutes 38 secondes de "Mountain Jam" de The Allman Brothers Band...

Mais pourquoi donc au bout d' une trentaine de minutes d' écoute, je ne désire pas en prolonger l' audition... et cela fait quatre ans régulièrement que je me le passe... je ne saurai trop l' expliquer, si ce n' est que je me dirige plutôt vers les plages les plus courtes que vers les titres qui frisent les dix minutes (surtout le deuxième CD), car là, on ne peut y trouver du plaisir que si l' on est musicien. Reste que son style de guitare est beaucoup plus chaleureux, moins onaniste du manche et horripilant que celui de Yngwie Malmsteen, moins clinique et électronique que celui de Steve Vai, mais on peut lui préférer Steve Morse qui lui a réussi à s' intégrer à Deep Purple. Paraît-il que l' album que Joe Satriani a fait avec Chickenfoot, où il y a un ancien chanteur de Van Halen, est intéressant... et comme je n' aime pas trop les chanteurs de Van Halen...

15:31 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : métal