Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2009

DEMENTIA : UN FILM "FOU".

dementia.jpgDans la catégorie OVNI du cinéma, Dementia (1953 ou 1955) de John Parker tient une place de choix. Ce cauchemar vécu, que lui raconta sa secrétaire Adrienne Barrett, est une œuvre unique de son auteur. Adrienne Barrett est aussi l' interprète de ce film sonore, sans parole, en noir et blanc et d' une durée de 56 minutes.

Dans une chambre d' hôtel miteux, Adrienne Barrett se réveille après un violent cauchemar, se dirige vers une commode, y extirpe un couteau et part déambuler dans les bas quartiers de Venice, une petite ville à côté de Los Angeles. Elle y rencontre un clochard ivre qui tente de la violer, un flic sadique prenant plaisir dans le passage à tabac et un rabatteur-gigolo qui l' offrira à un pervers nanti. Il y a même un cauchemar dans le cauchemar. L' héroïne se rend sur les tombes de sa mère (battue) et de son père (incestueux) et y revit son drame familial. Son père abat sa mère à coups de revolver et Adrienne plante un couteau dans le dos de son géniteur.

D' habitude ce genre de film, qui cultive le bizarre pour le bizarre, n' est jamais cohérent (?) et tourne à vide. Mais la séquence se passant dans le cimetière nous renvoie au début du film. Adrienne se trouve dans la cage d' escalier de l' hôtel, rencontre une petite fille assise sur les marches, est-ce Adrienne ? Après on aperçoit un policier embarquant un homme qui vient de battre sa femme, est-ce les parents de la petite fille ?

On compare souvent ce film à Le chien andalou (1928) de Buñuel ou Eraserhead (1976) de Lynch, mais Dementia fait surtout penser à Detour (1945) de Edgar G. Ulmer. Ces œuvres nous parlent de nos fantasmes et de nos vices enfouis dans nos consciences. En plus, Adrienne Barrett est aussi peu jolie et avenante que Ann Savage, l' actrice du film noir paranoïaque du réalisateur autrichien fabulateur.

N.B. Stéphane Bourgoin donne d' excellents renseignements dans les bonus du DVD.

Dementia 1.pngDementia 2.pngDementia 3.png