Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2016

L'ARME À GAUCHE (1964) de Claude Sautet avec Lino Ventura, Sylva Koscina et Leo Gordon. DVD paru chez SEVEN 7 en 2004.

51WACS2EF2L._SY445_.jpgAu début de sa carrière, Claude Sautet a fait des polars dignes de Jacques Becker ou de Jean-Pierre Melville même si ce n' était pas son genre favori, genre dont il respecta et honora les règles ; contrairement à Louis Malle dans l' un de ses moins bon film français Ascenseur pour l'échafaud (1957) : L' histoire n' était visiblement qu' un prétexte, une corde oubliée en détruit la vraisemblance et montre le mépris que pouvait avoir Malle pour le genre (dixit François Guérif).

Le début du film au dos de la jaquette : Jacques Cournot (Lino Ventura), navigateur dans les Caraïbes, momentanément sans emploi, se voit offrir l' expertise d' un yatch. Le Dragoon, qu' un nommé Hendrix (Alberto de Mendoza) prétend acheter pour le compte d' une société. Mais, l' expertise à peine terminée, le yatch disparaît. Soupçonné par la police, Cournot doit sa liberté à l' intervention de la propriétaire Mme Osborne (Sylva Koscina), qui semble en savoir assez long sur le compte de Hendrix. Il accepte de l' aider dans ses recherches et découvre une affaire de trafic d' armes.

Certes L'arme à gauche (1964) est moins bon que le tonitruant Classe tous risques (1959). Cette adaptation d' un roman de Charles Williams est un exercice de style rigoureux et une démonstration d' intelligence (dixit François Guérif). Il y a un sens de l' action, du rythme, de la topographie et des rebondissements rares chez les réalisateurs français. Lino Ventura est aussi à l' aise dans ces aventures exotiques que Robert Mitchum, entre chambre d' hôtel, salle de billard, rue grouillante ; il ne lui manque plus que le costard blanc. Le costard blanc est porté par le menaçant à tête de butor Leo Gordon. Sylva Koscina dont la beauté sert son talent est très bien, on peut déplorer l' absence d' une petite baignade de la Belle surtout que le film se passe dans sa dernière partie sur le ketch échoué.

Cela fait regretter que Claude Sautet se soit enfermé par la suite dans la crise des quarantenaires-cinquantenaires-pompidouliens-giscardiens-protomiterrandiens et autres facéties des choses de la vie et le gigot du dimanche ; évitons de parler du téléfilm avec Sandrine Bonnaire, ça s' améliore ensuite avec Emmanuelle Béart, et, mettons à part Max et les ferrailleurs (1971), Mado (1976) et Un mauvais fils (1980) qui sont ses meilleurs films psychologiques (label certifié Qualité française).

Ettore Scola avait dit à la fin des années 70 que si L' Italie avait notre Histoire, nous verrions ce que les cinéastes italiens en feraient, et il tourna le sublime La nuit de Varennes (1982) ; pourquoi Claude Sautet n' a pas eu ce type d' ambition ?

Film en noir et blanc de 1964.
Durée : 98 mn. Format 16/9.
Très bonne copie.
Pas de bonus.


10:37 Publié dans Blog, cinéma, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2016

SWAN LAKE (Le lac des cygnes) : Ballet avec Rudolf Noureev et Margot Fonteyn de 1966. DVD paru en 2005.

film,dvdComme le chantait Dario : ♪♫ Mé qué, mé qué, mais qu' est ce que c' est ?! ♪♫

Est-ce du je m' en foutisme ? Cette version est vraiment indigne de ses Stars ; il vaut mieux ne pas détailler leurs interprétations qui laissent de marbre. Les plans d' ensemble sont bourrés d' imperfections que n' importe quel néophyte remarquerait à la première vision. Le corps de ballet de l' Opéra de Vienne n' est pas transcendant ; la schlague autrichienne n' avait déjà plus d' efficacité. Le célèbre pas de quatre est consternant ; les mouvements désynchronisés des têtes et qui a eu l' idée saugrenue de choisir une ballerine plus petite que ses trois consœurs ?! Ce serait une représentation scénique, cela mériterait un remboursement immédiat ; mais ce n' est pas le cas, il s' agit d' un enregistrement en studio ; donc ils ont visionné les rushes et les ont laissés en l' état ; l' art de se moquer du public. Tout le monde n' est pas Michael Powell mais Truck Branss est un approximatif de première ; cadrages à la va-comme-je-te pousse, montage aléatoire. Il vaut mieux garder ses sous pour s' abonner à la chaîne Mezzo ainsi que sa déclinaison Mezzo HD Live avec actuellement une superbe représentation de La Belle au Bois dormant au Mariinsky de St Pétersbourg en 2015 où l' imprécision est honnie, la preuve que le knout ça fonctionne, et, dans laquelle brille la diaphane sylphide Alina Somova, qui, comme le chantait Ringo, le seul, l' unique, le Willy Cat : ♪♫ Elle, je ne veux qu' elle ! ♪♫

DVD d' un durée de 107 mn.
Format 4/3. Image de bonne qualité.
Son en PCM stereo ou DTS 5.0. Il n' y a guère de différence entre les deux.
Les textes de présentation de chaque acte sont exclusivement en anglais et sans sous-titres.




14:35 Publié dans Blog, Film, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, dvd

29/03/2016

TUER LE SERVICE MILITAIRE : un livre d' Edouard Ballot paru en 1993.

41lgdkXcfdL._SX246_BO1,204,203,200_.jpgSi je suis content que les obligations militaires ont été supprimées, je n' ai jamais regretté les miennes au 4ème Régiment de Dragons à Mourmelon ; je m' y suis trop marré et beaucoup moins ennuyé qu' au Lycée à écouter des nases qui m' ont octroyé un BEP d' électronicien que je ne méritais pas, étant donné que je ne foutais rien, pour un métier que je n' ai jamais pratiqué. Monteur en charpentes métalliques et en grosse chaudronnerie, ça ne s' apprend pas à l' Éducation nationale. Manier le PRS de 4 tonnes ou la virole de 3 mètres de diamètre, c' est un métier d' homme ; manier des composants électroniques à la pince brucelle... Notre cher Édouard, auteur de cet ouvrage qui se veut iconoclaste, croit aux études ; rien que pour ça, je souris. Faut dire qu' il a écrit son livre à l' âge canonique de 25 ans, avec un peu d' expérience de la vie. Il n' aimait pas être commandé par des gars qui étaient moins éduqués que lui ; y'a d' autre chose à supporter à l' Armée, le mec de banlieue qui chante (dégueule) du Renaud. Pour les cheveux courts, épisode qu' il l' a un peu traumatisé, franchement j' ai adopté tout de suite.

Après une formation militaire d' un mois, Édouard se retrouve derrière une photocopieuse aux services administratifs, il peut même se déguiser en civil entre midi ; en bref un planqué. Pas autant qu' un anorexique journaliste au Figaro, RTL et Paris première exempté pour une arthrose (ou arthrite) du genou, ou, un philosophe hystérique (Taisez-vous ! Taisez-vous !) réformé P4 (un dingue, on le soigne, on ne l' écoute pas) ; ces deux patates donnant de surcroît des leçons de patriotisme. Édouard se plaint que les appelés ne soient pas employés suivant leurs compétences et leurs formations professionnelles : se retrouver dans un AMX 10, être coincé dans un simulateur de blindé par -10° avec la flotte qui monte au fur et à mesure, faire un stage commando à Givet, des marches forcées de 40 kilomètres trois jours d' affilée, tes compétences estudiantines, tout le monde s' en fout le planqué ! Ces exercices divers et amusants te préparent à porter des sacs de boulons d' un trentaine de kilos au sommet d' un Haut-fourneau pour rattraper cette satanée virole alors que l' ascenseur est en panne, et, plus tard quand tu as changé de boulot suite à deux licenciements économiques, en-dessous d' un licenciement, t' es pas Lorrain, ça sera de te coltiner à travers les étages d' un immeuble des plaques de plâtre, des sacs d' enduit de 25 kilos et autres joyeusetés parce que t' as décidé d' envoyer balader le système entrepreneurial et de bosser seul. T' es dans la chochotterie mon pote le planqué ! Parce qu' Édouard, tu m' ennuies avec tes études supérieures. Lorsque je suis devenu définitivement monteur en CM après l' Armée, j' ai connu assez de chefs d' équipe et de chefs de chantier qui savaient à peine lire et écrire et qui buvaient sec ; mais y'avait pas mieux que ces gars-là pour monter une virole, satanée virole, de plusieurs tonnes entre un Haut-fourneau et un cowper avec deux poulies trois galets mouflées en six brins et actionnées par un treuil à air comprimé, un engin hyper dangereux qui tousse comme un tubard, avec des tire-forts de retrait afin de passer dans l' enchevêtrement des conduites ; encore un truc qui ne s' apprend pas à l' Éducation nationale. C' étaient des meneurs d' hommes. Alors Édouard, ton petit laïus quant tu demandes à un engagé gradé pour quelle raison il est entré dans l' Armée : parce qu' il n' a pas le BAC ?! Édouard, tes études supérieures te féminisent et ne me fait pas le coup du féministe outragé, t' es le premier à te moquer des femmes militaires et de leur prise de rendez-vous hebdomadaire chez le coiffeur attitré de l' organisme militaire (et très peu cher).

Alors pourquoi je suis content que le service militaire n' existe plus, et là je suis d' accord avec certains arguments d' Édouard. D' un point de vue économique, c' est une évidence, un appelé coûte cher : encadrement, service médical, habillement, nourriture, voyages SNCF gratuits, points de retraite ; même si t' as que l' eau froide au lavabo, les douches qui fonctionnent une fois sur deux, le chauffage n' en parlons pas, et, l' ordinaire ça allait, franchement la cantine ça allait. Cela fait-il diminuer les statistiques du chômage ? Non, parce qu' avant de faire ton service, personne ne t' embauche puisque tu n' es pas dégagé de tes obligations militaires ; j' ai eu la chance de travailler en interim car il ne faut pas oublier que la solde ne suffit pas à tes besoins pendant un an, du temps d' Édouard c' était passé à dix mois, faut mettre du pognon de côté ou avoir des parents friqués, d' où une discrimination. Autre discrimination plus notoire, Édouard nous dit qu' au début des années 90, il n' y avait plus qu' un conscrit sur deux qui faisait son service tellement il y avait de sursitaires notamment à cause des études supérieures (encore), et quelle classe sociale fait le plus d' études supérieures ? les enfants de la bourgeoisie ? ou ceux des profs ? En une douzaine d' années cela avait quand même changé, le brassage social était aux oubliettes. À l’ heure où certaines personnes voudraient rétablir le service militaire, beaucoup de ces personnes sont des femmes d' ailleurs de Gauche comme de Droite, il faut lire quand même ce livre d' Édouard Ballot. Les chiffres y sont précis, certaines démonstrations intéressantes. Il ne tombe pas dans le pacifisme larvé, et, il faut toujours se préparer à une guerre même si la guerre est une folie, mais ça, il n' y a que les imbéciles qui ne le comprennent pas. Par contre le petit laïus à propos des impôts qui paient le militaire engagé, les impôts paient aussi un système éducatif qui abandonne 150 000 jeunes chaque année mon cher Édouard.

En fin de compte, les engagés sont-ils heureux de ne plus avoir d' appelés dans leurs pattes ? Vu mon expérience, ma réponse est affirmative.

09:27 Publié dans Blog, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, politique