Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2010

CHARLIZE THERON : MONSTER. 2003.

51NJEJTCH3L._SL500_AA300_.jpgLE CRIME PARFAIT.

Avec ce film, on est sûr d' une chose : le meurtre de l' actrice hollywoodienne glamour. Plus d' Agent X 27 (1931), plus de Laura (1944), plus de Gilda (1946), plus de Pandora (1951), plus de Mirage de la vie (1959), plus d' Été 42 (1971) ... finis, rangés au rayon des antiquités, tombés dans les oubliettes. Adieu Marlène, Gene, Rita, Ava, Lana, Jennifer et les autres... Il faut dire aussi que les réalisateurs en règle générale ne sont plus fascinés par le mystère féminin. Ils ne bâtissent plus de film pour une actrice... Fedora (1978)... Billy Wilder et Tom Tryon avaient raison...

Pourquoi une superbe jeune comédienne, la très belle Charlize Theron, qui sera suivie par psychiatre, psychologue et nutritionniste, prend-t-elle quinze kilos afin de s' enlaidir ? Alors que le rôle de la tueuse en série Aileen Wuornos aurait été incarnée à merveille, si l' on peut dire et certainement mieux, par Courtney Love ; les deux films qu' elle fit avec Milos Forman Larry Flint (1996) et Man Of The Moon (1999) le prouvent. Mystère du cinéma américain dit indépendant qui sert surtout de tremplin aux Oscars et à toutes sortes de prix.

La réalisatrice Patty Jenkins, qui semble avoir été dépassée par le sujet, se contente d' une mise en scène illustrative banale. Vaut mieux. Elle n' a pas fait d' autre film depuis. On peut l' en remercier.

Cinq étoiles pour l' homicide. Un crime parfait.

P.S. On peut rappeler un passage de l' article de Jean-Patrick Manchette écrivant dans Charlie hebdo n° 538 le 4 mars 1981, à propos de la performance - musculation suivie d' une prise de poids de 30 kilos - de Robert De Niro dans Raging Bull (1980) : À quand un film policier où Scorcese ferait tirer sur De Niro à balles réelles, où l' acteur se ferait réellement tuer pour se rapprocher de la vie ?

16:22 Publié dans Blog, cinéma, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma

FRANÇOISE ARNOUL : ANIMAL DOUÉ DE BONHEUR.

41A88NMxZEL__SL500_AA240_.jpgLE FRUIT DÉFENDU.

N' attendez pas de Françoise Arnoul des cris de colère, d' indignation ou de grandes visions sur le monde, tel que le font certaines de ses consœurs. Cette femme est d' une discrétion qui frise la perfection. Elle est en plus tout le contraire de ce qu' elle incarne à l' écran. "Coincée" entre la pétulante Martine Carol et la pénible Brigitte Bardot, elle est dans la continuation des rôles de garce façon Viviane Romance ou Ginette Leclerc. Son érotisme félin, son doux visage au regard "On ne me fera pas le coup des boniments", sa voix juste et sa silhouette sanglée dans un ciré noir resteront les visions cinéphiliques les plus représentatives de cette actrice.

Une biographie à lire, parce qu' elle revendique le bonheur. Même si des malheurs la traversent...

10:14 Publié dans Blog, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autobiographie, cinéma

14/03/2010

LE VOILE BLEU.

31532.jpgLe film préféré de nos mères et de nos grands-mères. Quand sortira-t-il en DVD ? C' était toujours l' un des records d' audience sur notre télévision nationale dans les années 60 et 70, surtout les après-midis pluvieux, ce qui s' accordait bien avec les flots de larmes qu' il provoquait.

Cette édifiante histoire d' une gouvernante d' enfant, qui ferait passer "La petite maison dans la prairie" pour une œuvre remplie de cynisme, est taxée de "pétainiste". En quoi le dévouement d' une femme à s' occuper des enfants des autres équivaut à qualifier le film de Jean Stelli de cet adjectif. Parce qu' il fut tourné en 1942 ? Qu' il fut l' un des plus grands succès sous l' occupation ? Élucubrations plus ou moins incongrues, que l' on retrouve un peu partout dans les livres et dictionnaires divers ou sur internet. Où est-ce parce que Gaby Morlay eut une relation avec un secrétaire d' état de Vichy ? Un autre raccourci bien pratique.

Reste que Gaby Morlay y est magnifique et y trouve le rôle de sa vie, aidée par des comédiens remarquables comme Pierre Larquey, Fernand Charpin, Elvire Popesco, Denise Grey, Renée Devillers... et une flopée de gamins bien sûr.