Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2017

Lonnie Johnson : The Collection 1925-52. CD paru en 2015.

81FuEYD9vdL._SL1425_.jpgEh oui, il y a toujours quelqu' un avant ; avant Robert, il y a Lonnie, et tant pis si t' as pas compris ça le ouistiti. On connaît les fameuses dates historiques et pierres angulaires dont on nous gave, mais l' Albanais Nick Tosches les a torturées et remises en cause pour mon plus grand plaisir ; il faut lire, entre autres, Blackface, au confluent des voix mortes. Alors si vous voulez connaître le premier guitar hero du siècle dernier, il ne faut pas vous privez d' acquérir ce double CD dont les trois-quarts des titres sont antérieures à celui qui fit un pacte avec le Diable (et comme je ne crois en rien). Session man extraordinaire, il a abordé tous les genres : du blues acoustique sous son blase, accompagnant le Roi du Jazz New Orleans Louis Armstrong et son Hot Five, le seul style de jazz qui devrait exister, le célèbre The Mooche de Duke Ellington dont il croisa aussi la route, au blues féminin avec Victoria Spivey ou Clara Smith et bien sûr les duos qu' il forma avec Blind Willie Dunn ou son alter ego blanc Eddie Lang. Un grand guitariste à la technique sans faille au doux et pure feeling et à la voix de velours quand il entonne le joyeusement cynique She's Making Whoopee In Hell Tonight. Et pis t' as vu les fringues, nippé comme un Milord ! Alors maintenant, ouvre tes pavillons ensablés ou tes cages à miel ! Profites-en, auditeur amateur, dans le mot amateur il y a le mot amour disait Orson Welles, car ce ne sont que des miettes face à la longue carrière du génie !




00:24 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire