Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2016

L'INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS de JIM FARGO avec CLINT EASTWOOD, HARRY GUARDINO et TYNE DALY. 1976.

71var7DEtDL._SL1257_.jpgEncore une fois, Clint Eastwood répond aux accusations de sexisme. Pourquoi perdre son temps à parler aux cons ? Il suffit de regarder Donna Mills ou Kay Lenz, des nanas qui doivent écouter Neil Young ou Yes. Les proies (1970) certainement le chef d' œuvre de Don Siegel et Un frisson dans la nuit (1971) premier et très bon film de l' Eastwood réalisateur sont traités de cauchemar misogyne. Et la main de Jean Yanne dans la culotte de Marlène Jobert chez le révéré Maurice Pialat, c' est quoi ? hein, Pierre Murat, comment tu vas avec le masque et la plume... au cul !

Il faut dire que la saga Harry Callahan rapporte de l' argent à la Malpaso Company, Magnum Force sera un plus gros succès que Dirty Harry, et ce troisième épisode met le pied à l' étrier à son premier assistant réalisateur Jim Fargo, ça pourrait même lancé sa carrière ; Jim Fargo ne fera que des films plus que moyens par la suite. Pour conchier les accusations de sexisme, misogynie, phallocratie... on adjoint à Harry Callahan une policière qui lui dit que c' est son cul qu' elle met en danger. Voilà tout est dit. Bon, il y a une bonne scène, sans action, assez longue où Tyne Daly* plaisante sur le magnum 44 et l' implication sexuelle bien entendue ; scène improvisée par les acteurs paraît-il. Elle tue aussi pour l' équilibre, c' est Tyne qui l' a demandé, Clint était d' accord. Une réplique amusante de Clint : Votre bouche est trop près de votre rondelle ; une riposte à ses détracteurs ? Un film qui sert à rien, on en préférerait l' orang outan, coincé entre le très bon Josey Wales (1976) où Clint déambule en mort vivant, et, l' intéressant L'épreuve de force (1977) du moins jusqu' au coup de pied qu' il se prend dans l' entrejambe par Sondra Locke - il n' y avait pas mieux qu' elle pour incarner les garçons manqués casse-couilles détestant avoir des copines - ; dans la deuxième moitié, c' est du rocambolesque à la Spielberg, si tu regardes dans un fossé, tu trouveras bien un requin à la con.

Après ce film de série, Clint Eastwood s' occupera à aller de l' avant - bon, il y aura encore des daubes ; les deux petits orangs outans, un dernier Harry pour donner du boulot à Buddy Van Horn qui était dans la mouise -, et, surtout de développer le thème de la famille par exemple. En préambule, la famille qui se construit au fur et à mesure des pérégrinations dans Josey Wales (1976), celle qui trouve refuge sous un chapiteau de cirque dans Bronco Billy (1979), les asociaux et l' individualiste dont la famille est l' Armée dans Le maître de guerre (1986), la famille qu' il faut protéger et venger envers et contre tout quitte à se tromper dans Mystic River (2003), et, si vos fils sont des cons il vaut mieux se sacrifier pour les enfants de la famille voisine hmong dans Gran Torino (2008) ! Si t' as pas compris ça, t' es dans les ténèbres.

*La série Cagney et Lacey va avoir un gros succès. C' est à peine mieux que Julie Lescaut, Une femme d' honneur, Femme de Loi, Diane femme flic... Sergent Anderson avec Angie Dickinson, c' était autre chose, ce sourire...









19:09 Publié dans Blog, cinéma, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, film

Les commentaires sont fermés.