Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2013

CRYSTAL GAYLE : AIN'T GONNA WORRY. CD. 1990.

12_305126_0_GayleCrystalAintGonnaWorry.jpg
Pour trouver chez Crystal Gayle un disque qui se tient dans son ensemble, il a fallu attendre un bon moment. Ce fut Ain't gonna worry paru en 1990, le dernier produit par Allen Reynolds le producteur attitré de ses premiers albums qui va enfin le livrer. Dans les années 80, mis à part le bon disque True Love (1982), la (très) Belle ne s' en tirera pas avec les honneurs, loin de là, les reprises calamiteuses de Bill Withers (Ain't no sunshine et Lean on me) et de Bobby Bland (Ain't no love in the heart of the city) drainent des arrangements inadaptés et le vibrato de sa voix n' y est pas très agréable. Confiée plus tard à d' autres metteurs en sons, le résultat ne fut pas plus concluant.





crystal_gayle_crystal_2244_pCcIfsC.sized.jpg





































Mais il y avait un autre travail énorme à accomplir, elle le fit très bien et Shania Twain s' en inspirera beaucoup : dépoussiérer l' image des antiques chanteuses country, de celles qui attendent leur homme derrière un fourneau ou un évier de cuisine. Il fallait abandonner les robes à fleurs, éviter les coiffures frisettes, les brushings douteux ou les perruques choucroutées et le maquillage à la truelle. Ressembler à une jeune femme moderne. Et tout ça, en bonne républicaine, sans discours féministe. C' est vrai que dernièrement, en voulant être dans le coup, elle donne presque dans le style gothique ; le style gothapouff quoi.



Pour en revenir à l' album, 10 chansons, 10 réussites. Ballades (It ain't gonna worry my mind, Once in a very blue moon, Faithless love), country pure (Everybody's reaching out for someone, Never ending song of love), un peu de country variet' mode (Just like blues, More than love). Orchestrations impeccables, solos de guitare et d' accordéon, musiciens subtils et doués. Seul regret, que ça ne dure pas plus longtemps.
P.S. Je ne pense pas que la pochette soit une réponse à celle de Easter de Patti Smith...

13:01 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.