Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2013

LA VIE SEXUELLE DES DÉESSES D' HOLLYWOOD de NIGEL CAWTHORNE. LIVRE. 1999.

413WZ112ESL._.jpgIl y a des livres dont j' ai un peu honte qu' ils figurent dans ma bibliothèque. Enfin un peu honte, du moins j' en suis pas trop fier. Mais est-ce qu' il faut toujours limiter Hollywood à une machine à films, ou à saucisses* comme le notait ce triste critique Georges Sadoul qui voyait tout à travers le dogme communiste, ou à des débauches sexuelles, ici féminines, de ses Stars ? C' est oublier que dans les studios hollywoodiens n' ont pas été produits que des divertissements mais aussi des œuvres très critiques et sérieuses envers les États-Unis : Heroes For Sale (1933) de William Wellman, Les raisins de la colère (1939) de John Ford par exemple ; toutes deux réalisées et voulues par des Républicains (un peu) modérés certes, mais des Républicains.

Dans ce livre par contre, seule l' obsession sexuelle semble être le moteur à Hollywood, même pas l' obsession des récompenses, les scolaires Oscars, non le sexe et c' est tout ! Le livre est assez bien fichu d' ailleurs, suit un ordre chronologique, commençant par les sirènes du muet, Alla Nazimova et Louise Brooks beaucoup plus extravagantes que n' importe quelles pignouffettes actuelles (Brittney Spears ou Rihanna). Clara Bow qui vécut une enfance misérable et qui joua bien avant Marilyn Monroe de son allure enfantine. Jean Harlow dont les tenues ne faisait aucun doute sur le fait que c' était une vraie blonde. La promotion canapé est une habitude pour Joan Crawford qui aurait fait des films pornographiques. Garbo et Dietrich, bisexuelles et rivales à l' écran comme dans le partage de leur amant(e)s. Tallulah Bankhead, bisexuelle aussi et dont Elia Kazan dans son autobiographie affirme avoir été victime d' harcèlement... sexuel bien sûr. Ava Gardner et les toréadors, il n' y a pas que les toréadors. Lana Turner et son pull-over qui excita tous les acteurs et réalisateurs dont Mickey Rooney qui sautait sur tout ce qui bouge malgré sa mère. Pour Ava et Lana ne pas oublier les maffieux. Rita Hayworth prostituée par son mari Jubson aux magnats hollywoodiens et victime de la relation incestueuse avec son père professeur de danse. Grace Kelly n' avait rien d' un congélateur, à tel point qu' on se demande pourquoi elle est venue s' enterrer dans un rocher. Et cela se termine par l' inévitable Norma Jean Baker, tellement de choses ont été dites sur sa vie, que j' en resterai pour ma part à une réflexion d' un journaliste dans les années 60, je ne sais plus lequel, qui disait : une starlette devenue Star par hasard. Alors, est-ce que tout cela est vu à travers le trou de la serrure? ou avec l' aide d' un spéculum de gynécologue ? de toute façon, elles sont toutes mortes et certaines oubliées.

Je parle de ce livre parce que je ne sais pas si je vais acheter le Hollywood Babylone de Kenneth Anger, qui a l' air plutôt d' un ramassis foutraque d' articles de journaux à scandales ; les références de Cawthorne sont plutôt des biographies. Anger est de plus un cinéaste underground très approximatif comme tout ce qui est underground (à de rares exceptions). Alors si son livre ressemble à ses films...

En conclusion, il y a des livres, films ou disques conçus dans des pharmacies : La collection Harlequin, La petite maison dans la prairie, les CD de Céline Dion ou de Toto ; et d' autres faits dans les lieux d' aisance : les films de John Waters, les horreurs du Velvet Underground ou des punkeux. Peut-être que ce bouquin de Cawthorne fait parti de la seconde catégorie... à vous de voir, mais c' est bien écrit et on ne s' ennuie pas.

*Dans son autobiographie « Un troisième visage » (page 324) Samuel Fuller pense malheureusement la même chose, ce qui est impardonnable car il n' a pas l' excuse d' être communiste.

19:22 Publié dans Blog, cinéma, Film, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, cinéma, actrice

Les commentaires sont fermés.