Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2012

PAT TRAVERS : BLUES ON FIRE. CD. 2012.

51+uaMubshL._SL500_AA300_.jpgPat Travers, qui fut une ancienne gloire de la fin des seventies jusqu' au début des eighties dans le style blues rock mâtiné un peu de rock fm, revient de loin. Mis sur la touche en partie à cause d' une propension, ce n' est pas le seul, à tâter de la divine bouteille, il continua bon an mal an à coups de bons albums de cover mais sans surprise ou d' albums originaux moyens, mais tout cela avec une modestie et une honnêteté qui l' honorent, et fit espérer qu' un jour il nous reviendrait avec de très bons disques, car beaucoup pensaient qu' il était fini. Ce fut chose faite avec le précédent CD Fidelis (2010), excellent disque de onze chansons qui renouait avec le faste de Heat in The Street (1978) ou Crash and Burn (1980).... en mieux. Et cette année Pat Travers nous donne son meilleur album de reprises de blues, des titres datant en général des années 20 et 30 (sauf un grand intrus C.W. Stoneking), dans des interprétations charnelles, pleines de feeling où chaque note de sa guitare en vaut dix mille des autres, et cette voix vraie et éraillée qui est au même niveau. Car c' est une de ses grandes qualités, jamais la guitare de Pat Travers n' a pris le dessus sur sa voix et vice versa. De Nobody Knows You When You're Down And Out de Bessie Smith, à Dark Night Blues de Blind Willie McTell avec son intro rythmique sismique, au mélodique et entraînant Bulldozer Blues de Henry Thomas au goulot de bouteille, on passe de grands moments d' émotion et de nostalgie. Le final en blues acoustique avec le Death Letter de Son House conclut ce CD de belle manière. Comme quoi il ne faut jamais frapper un homme à terre, il risquerait de se relever... Pat Travers est définitivement debout... Vivement un Blues On Fire Vol.2 !




15:00 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blues

Les commentaires sont fermés.