Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2011

LES GUERRIERS DE L' ENFER [WHO'LL STOP THE RAIN (USA) ou DOG SOLDIERS (GB)] de KAREL REISZ avec NICK NOLTE, TUESDAY WELD, MICHAEL MORIARTY et ANTHONY ZERBE. 1978. DVD.

5145QY5PAWL._SL500_AA300_.jpgWho'll stop The Rain (1978), dont le titre français Les guerriers de l' enfer est juste bon à être refilé aux productions bellicistes des années Reagan, est un film qui pose le constat du début des années 70, celles gangrenées par la guerre du Viêt-Nam.

Le journaliste John Converse (Michael Moriarty) écœuré par les combats décide de faire entrer deux kilos d' héroïne aux États-Unis avec l' aide d' un ami soldat Ray Hicks (Nick Nolte) qui est démobilisé. La femme de Converse (Tuesday Weld), pas au courant du trafic, doit rencontrer Hicks... mais un flic ripou (Anthony Zerbe) aidé de deux sbires veille.

Ce récit n' est pas centré sur la réadaptation d' un vétéran de cette guerre inutile, on y démontre plutôt que les illusions de la génération Peace and Love sont définitivement perdues. Dès les premières images, on voit bien que John Converse est dans un flou moral. La drogue et le sexe, qui n' engendreront pas que du plaisir mais surtout de l' argent, feront partis du nouveau paysage américain : Où sont passées les tables de billard ? dit Ray Hicks (Nick Nolte) dans le bar où il avait l' habitude de venir, alors qu' il ne voit que streaptiseuses et droguées ; Il faut vivre avec son temps ! répond son pote barman. La fin de l' innocence hippie a un goût amer et sans aucun espoir de retour à la normale. Les États-Unis ont perdu leur pureté. On peut faire aussi un parallèle pendant les scènes avec le dealer hollywoodien (Charles Haid) : Hollywood la machine à rêves va être pourrie par la drogue...

La mise en scène de Karel Reisz (1926-2002) respire la liberté de mouvement et de ton, Free cinema british oblige qui est une école bien meilleure que notre Nouvelle vague. On voudrait bien que ses films soient mieux distribués en DVD : The Gambler (1974) avec James Caan ou Sweet Dreams (1985) avec Jessica Lange par exemple. L' interprétation de l' ensemble des comédiens est de haut-vol alliant habileté et tempérance. Nick Nolte a le regard aigu de celui qui sait comment cette histoire va se terminer. Au fur et à mesure de l' avancée du film, Michael Moriarty est de plus en plus désabusé. Ne pas oublier Richard Masur, excellent de drôlerie macabre, et Anthony Zerbe qui furent des grands seconds rôles des années 70. Tuesday Weld personnifie une femme qui n' est absolument pas ornementale ; elle devient même un des enjeux de l' intrigue et une victime du mal-être américain.

Film en couleur de 1978. Format 1.85:1. Durée 122 mn.
Version audio anglaise et française. Sous-titres français.
Bonne copie.
Pas de bonus.

vlcsnap-2011-11-20-23h46m56s190.png vlcsnap-2011-11-20-23h47m25s15.png
vlcsnap-2011-11-20-23h47m43s186.png
vlcsnap-2011-11-20-23h50m05s81.png

20:02 Publié dans Blog, cinéma, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.