Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2011

JERZY KAWALEROWICZ : MÈRE JEANNE DES ANGES (1961). DVD.

51tcoSEoivL._SL500_AA300_.jpgFilm qui a vraiment fait connaître le cinéaste polonais Jerzy Kawalerowicz. Mère Jeanne des Anges* (1961) se passe dans une région désertique et stérile de Pologne du dix-septième siècle, où dans un couvent des religieuses se croient possédées par des esprits démoniaques. Le père Suryn (Mieczyslaw Voit), au caractère faible et à la santé fragile, doit les exorciser, mais il est attiré passionnément par la Sœur Supérieure Mère Jeanne des Anges (Lucyna Winnicka), et sent qu' il pourrait bien être possédé par ces mêmes démons à son tour. Est-ce des démons ou des passions enfouies et refoulées ? semble nous dire Jerzy Kawalerowicz.

La photographie de Jerzy Wójcik où la surexposition du blanc est impressionnante et qui se conjugue à la blancheur des aubes et voiles des religieuses, les décors aux murs sans aucun ornement, la musique (la chanson surtout) qui participe directement au film et qui ne surligne pas les scènes pourraient nous diriger vers une description aride des relations entre les personnages, mais ce n' est pas le cas. La sensualité des baisers sur les mains de Jeanne par Suryn, le visage au sourire innocent de la jeune Sœur non-possédée qui vivra une exaltation avec un Chambellan de passage ne peut avoir comme conclusion que l' émouvante scène finale. Souvent citée pour être une œuvre anticléricale, c' est avant tout une peinture épurée de l' amour.

*L' histoire du film, c' est connu, est inspirée des évènements qui se sont passés en France à Loudun à la même époque. L' action du film se concentre sur ce qui s' est (ou se serait ?) produit après l' exécution sur le bûcher du prêtre condamné pour avoir ensorcelé les religieuses.

Film de 1961 en noir et blanc. Format 4/3. Durée de 104 minutes environ.
Version audio polonaise sous-titrée française seulement.
Copie qui présente quelques légers défauts, mais l' ensemble est excellent.
Bonus : une filmographie de Jerzy Kawalerowicz.

dramedrame
drame
drame

20:21 Publié dans Blog, Film, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drame

Les commentaires sont fermés.