Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2011

CHRISTOPHE : THE BEST OF.

51BVQqtDvzL._SL500_AA300_.jpgÀ l' heure où nous sommes entourés par les Christophe Willem et Maé nullards, fades et qui font honte à la chanson française, il est bon de se remettre en mémoire le seul et l' unique Christophe : le dernier des Bevilacqua. Si il est un peu trop rare, pas beaucoup productif, si on l' a comparé au début de sa carrière à Hervé Villard - « Aline » et « Capri » sont sortis la même année en 1965 -, ces handicaps ne le desservent pas, au contraire ils en font une sorte d' icône ; l' un des rares chanteurs de variét' où la stratégie commerciale n' a jamais été de mise. Arrivant à nous faire aimer une collaboration avec Barbelivien, le slow de l' été 1975 « Petite fille du soleil », révélant le talent de Jean-Michel Jarre comme parolier avec « Señorita », « La dolce vita », « Les paradis perdus » et bien sûr « Les mots bleus » avant que celui-ci aille se noyer dans les nappes synthétiques façon Vangelis ou Oldfield, notre dandy nous a toujours donné le meilleur de lui-même.

Les commentaires sont fermés.