Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2010

KRAFTWERK : THE MAN MACHINE.

51oNS84IUwL._SL500_AA300_.jpgDavid Vincent nous avait prévenus... ils sont parmi nous... avec leurs petits costards qui nous font regretter les tenues de Mike Brant au poitrail velu. Mais ceux qui envahirent les magazines rock des années 70, alors que l' on attendait des interviews de Jimmy Page ou Jeff Beck, n' ont pas le petit doigt raide. NON ! Ils jouent avec deux doigts ; des petites notes hasardeuses, glacées, non-sensuelles et inhumaines qui risquent de pénétrer votre esprit... des notes que vous risquez de prendre pour de la musique... et qui vous feraient acheter l' intégrale de Yes et d' ELP car Wakeman et Emerson jouent eux avec les dix doigts ; c' est humain au moins de jouer avec ses dix doigts ! Ils ont fait des émules tel que la cold-wave et la techno ; il y en a aussi à Versailles où des bidouilleurs font la B.O. des films de la fille Coppola et qui ont même reçu l' insigne de Chevalier des Arts et des Lettres...

Les commentaires sont fermés.