Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2010

FREDDIE SCOTT : Mr HEARTACHE / THE BEST OF COLUMBIA RECORDINGS.

51HPcqcGXIL._SL500_AA300_.jpgClasser Freddie Scott dans la catégorie rythm'n'blues ou soul, on irait un peu vite en besogne. On devrait plutôt parler d' "easy listening", de variét' quoi, mais une variét' avec une voix gorgée de feeling et de variations qui nous donne des palpitations et des effets auditifs des plus agréables. En fin de compte, on est face à une "Big Voice" capable de tout faire. Le style crooner, qui se développe sur la majorité des dix premiers titres du CD qui composaient son album "Lonely Man" paru en 1965 où les chœurs féminins façon comédie musicale MGM peuvent agacer, est quand même son axe majeur. On pense souvent à Tom Jones, même si Freddie Scott enregistre sporadiquement depuis le milieu des années 50 contrairement à l' ex-mineur gallois qui commence sa carrière au milieu des années 60. Espagnolade avec la chanson "Lonely Man" à la manière de Ben E.King dont il reprend aussi le "Spanish Harlem", standard à la Sinatra ou Presley avec "Let it Be Me" de Gilbert Bécaud, voix de baryton certifiée Brook Benton sur "Everything I Have Is Yours". Pour "Don't Let it End", on est là dans la soul tendance gospel que ne renierait pas O.V. Wright. Il nous refait aussi "Bring it on Home to Me" de Sam Cooke avec une aisance déconcertante. Quant à "Laura" et "There Goes My Heart" qui concluent ce CD, on a droit à du Johnny Mathis testostéroné...

11:55 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, soul

Les commentaires sont fermés.