Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2011

VELVET UNDERGROUND : VELVET UNDERGROUND & NICO + WHITE LIGHT/WHITE HEAT

musiqueUN SONGWRITER HAUTAIN ENTOURÉ DE GUIGNOLS.

Peut-être trop assourdi par le hard rock (Deep Purple, Led Zeppelin, Cactus...) ou obnubilé par les guitaristes de blues rock (Jimi Hendrix, Rory Gallagher, Johnny Winter...), Lou Reed pouvait vous passer au-dessus de la tête. Il faut dire que les interwiews de l' homme, où il se prenait très au sérieux et cultivait l' antipathie, n' aidaient pas à nous intéresser à son univers. Dans ce double CD qui regroupe les deux premiers albums du Velvet Underground, et donc les premiers enregistrements officiels de Lou Reed qui y signe quasiment tous les titres, le premier The Velvet Underground & Nico est effectivement de très haut niveau par la qualité de ses compositions. Ne détaillons pas les chansons, elles sont toutes excellentes. La voix sépulcrale, hésitante et un peu fausse de Nico peut agacer et les autres musiciens sont des... nains aux mains tremblantes, incapables d' assurer leur partie musicale. Le comble est atteint avec leur deuxième album White Light/White Heat, où la participation de Lou Reed à l' écriture est un peu moindre, la qualité des compositions est néanmoins présente, mais là il faut supporter un rigolo de guitariste, apparemment du nom de Sterling Morrison, sur Sister Ray qui agresse nos oreilles avec des solos indignes pendant un bon quart d' heure. À noter aussi que le son des deux albums est approximatif. L' univers reedien sombre, nuiteux, bizzare et sado-masochiste est à découvrir tout de même...




22:00 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique

Les commentaires sont fermés.