Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2010

SYLVAIN JOUBERT : FÉLICIEN GREVÈCHE.

51huXROftOL._SL500_SS130_.jpgDernière grande création (1986) de Sylvain Joubert sur notre chère télévision française, qui va bientôt s' anémier et se gaver de séries policières à base de Roger Hanin, Véronique Genest ... sans oublier AB productions. On n' en regretterait le bon vieux temps de l' O.R.T.F. 

Écrit et interprété par Sylvain Joubert, ce feuilleton, se passant à la fin du 19ème siècle, perpétue sa pensée philosophique de croire en l' homme et de fustiger les institutions policières, judiciaires et religieuses. Même si le docteur Félicien Grevèche cultive des relations amicales avec le capitaine de gendarmerie (Pierre Santini), malgré que Grevèche soit recherché pour avoir blessé un policier (Claude Brosset) pendant la Commune de Paris, et avec le curé (Henri Virlogeux), alors que ce sacré Félicien est un fidèle client de la maison de passe de la ville voisine. Madame Anne-Isabelle de Sarans (Anne-Marie Besse) s' installe dans ce Haut-Languedoc au climat dur avec son frère apprenti-docteur (Franck Dubosc). Félicien Grevèche s' amourache de la belle, en dépit de son penchant pour la petite prostituée Augustine (Catherine Wilkening), mais aussi pour la fille du village quasi-autiste (Pauline Macia) qu' il a recueilli, et de son aversion, bien sûr, pour la haute-bourgeoisie. D' autres seconds rôles, Gérard Darrieu ou Jenny Clève ..., étoffent cette histoire captivante et profonde aux multiples pistes. 

Petit regret en ce qui concerne la réalisation de Michel Wyn, qui fournit le minimum syndical. Par contre, très belle musique de Raymond Alessandrini. 

8 épisodes en couleur de 52 mn dans une copie non-remasterisée, néanmoins très regardable.



Félicien Grevèche (1).pngFélicien Grevèche (2).pngFélicien Grevèche (3).pngFélicien Grevèche (4).pngFélicien Grevèche (5).png

Les commentaires sont fermés.