Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2009

LES SORCIÈRES DE HOLLYWOOD par THOMAS WIEDER

51PK0MViK7L__SL500_AA240_.jpgCe livre nous apprend que cette terrible chasse aux communistes et à leurs sympathisants aux USA, fin 1947, commença fin des années 30. Elle sera stoppée par l' entrée en guerre des Etats-unis aux côtés de l' Union soviétique face à l' Allemagne nazie.

L' hitoire des dix d' Hollywood, la fameuse liste noire - les plus connus Dalton Trumbo, Albert Maltz, Edward Dmytryk, Abner Biberman -, aurait mérité pour chacun d' eux un livre juste consacré à cette période. Huit d' entre eux firent de la prison. D' autres talents furent mis sur une liste grise : Abraham Polonski, Frank Tuttle, Edward G. Robinson, John Garfield... Certains préférèrent l'exil : Jules Dassin, Joseph Losey, Carl Foreman, John Berry...

Les délateurs figurent aussi dans ce livre. Elia Kazan, le plus célèbre, y est traité avec un peu de condescendance. L' ouvrage se termine par sa lettre publiée le 12 avril 1952 au journal New York Times. Lettre où il justifie sa délation et s' auto-pardonne. Lettre, dit-on, ce n'est pas précisé dans le livre, qui aurait été rédigée par sa femme. Par contre Sterling Hayden s' en voudra toute sa vie d' avoir donné des noms. Il en écrira son autobiographie.

L' ouvrage de Thomas Wieder est d' un abord facile, malgré un peu trop de renvoi en bas de page. Il permet un survol rapide de ces années (1947-1962) où la commission des activités anti-américaines traquait la moindre pensée communiste voire socialiste dans les films hollywoodiens.

Les commentaires sont fermés.