Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2018

Peter Frampton : I'm in You (1977). CD paru en 2016.

61lx7Qcmw1L._SX355_.jpgI y a le magnifiquement laid avec Lemmy et l' affreusement beau donc Peter Frampton. Celui qu' on jalouse à tel point qu' on n' est plus capable d' être objectif en ce qui concerne les qualités musicales de l' ex-Humble Pie l' un des groupes fondateurs du hard-rock ; certaines personnes malintentionnées oublient qu' il a été un compagnon de Steve Marriott. Peter Frampton en solo fait dans le rock-fm mais un rock-fm qui respire la décontraction et la naïveté des seventies. Étant un grand guitariste aux solos aériens, un bon compositeur de mélodies, l' album se découle en tempos lents et moyens à la mode cool sans baba pour se terminer par deux reprises enlevées de (I'm) Road Runner et Signed, Signed, Delivered (I'm Yours). Un disque bien fichu qui a mérité son succès et une pochette qui a ravie les minettes de l' époque.

21:04 Publié dans Blog, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pop-rock

28/10/2018

LE MIROIR SE BRISA d' Agatha Christie. Roman paru en 1962.

893955291_M.jpgCe livre est vraiment détestable. S' inspirer de la vie de Gene Tierney pour en faire un tel tissu de bassesses satisfaites, il faut être particulièrement tordue donc mériter la tonte, ou, l' empalement post mortem. Comme si le malheur qui accabla Gene Tierney ne suffisait pas, la très belle actrice eut une fille autiste parce qu' elle contracta la rubéole pendant sa grossesse et elle sut qui la contamina, voilà que cette romancière se permet d' en faire une (double, triple) vulgaire meurtrière vengeresse, de plus, pourquoi ne serait-elle pas une (triple) mère adoptive sans cœur ?! Et puis, tel une abjecte journaliste de presse à scandale, elle n' arrête pas d' insister que dans le milieu du cinéma on couche beaucoup ! Décidément, Michael Apted l' a bien croquée dans Agatha (1979) en neurasthénique coincée de la vulve. Ces remarques sur les supermarchés, le quartier neuf de son patelin anglais, le c' était mieux avant... ben, c' était mieux avant que ce whodunit plein de mites existe !

17:24 Publié dans Blog, cinéma, Livre, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

29/09/2018

ROBERT BRESSON : NOTES SUR LE CINÉMATOGRAPHE. 1975. Livre chez Folio.

téléchargement.jpgJ' aime de plus en plus les films de Bébert. Il continuait en l' épurant encore et encore la pureté originelle du cinématographe muet comme Murnau, Dreyer ou les westerns de William S. Hart. Les notes de Bébert en ce qui concerne les acteurs, qu' ils n' aiment pas car relevant du théâtre, sont quand même assez pertinentes, par exemple : Admettre que X soit tour à tour Attila, Mahomet, un employé de banque, un bûcheron, c' est admettre que X joue. Admettre que X joue, c' est admettre que les films où il joue relèvent du théâtre. Ne pas admettre que X joue, c' est admettre que Attila = Mahomet = un employé de banque = un bûcheron, et c' est absurde. Mais, il y a une différence entre l' expansif Anthony Quinn et le constipé Tom Cruise ; le rase-moquette étant tout de même le prototype du technicien préparant et pensant chacun de ses gestes et attitudes, d' où : L' acteur qui étudie son rôle suppose un "soi" connu d' avance (qui n' existe pas). Cette chieuse de Meryl Steep faisant jeu égal avec le constipé. Aux acteurs, Bébert préfère les modèles : Tu conduiras tes modèles à tes règles, eux te laissant agir en eux, et toi les laissant agir en toi. Le rapport avec le X... Supériorité du cinématographe : Expression par compression. Mettre dans une image ce qu' un littérateur délaierait en dix pages.